Mutuelle Samir

Votre conseiller 04 75 81 73 90 (Appel non surtaxé)

Dépistage du cancer du sein : agir

Prévention & actions sociales | Publié le 21 octobre 2021

Partager :  

Le dispositif de dépistage organisé du cancer du sein repose sur la mobilisation de plusieurs professionnels de santé. Le point sur le rôle de chacun d’entre eux.

A qui s'adresser ?

Le médecin généraliste

Le médecin généraliste est votre interlocuteur privilégié sur le dépistage du cancer du sein. Il peut répondre à vos questions et vous informer sur les modalités correspondant à votre âge et à votre niveau de risque. Il peut aussi vous accompagner lors de votre suivi ou assurer une surveillance adaptée si vous présentez des facteurs de risque particuliers. Si une anomalie est décelée par la mammographie, il assure la coordination de votre prise en charge (examens complémentaires, diagnostic, éventuel traitement). La consultation chez un médecin généraliste vous sera remboursée 16,50 euros sur la base du tarif conventionné de 25 euros (source : ameli.fr). Le reste du règlement est remboursé par votre complémentaire de santé (assurance, mutuelle) si vous en avez une.

A noter : si vous êtes bénéficiaire de l'aide médicale de l’État (AME) ou de la complémentaire santé solidaire (ancienne CMU-C), vous n'aurez rien à débourser. L'assurance maladie prend en charge l'intégralité du coût de la consultation.

Le gynécologue

Le gynécologue est un autre acteur essentiel du dépistage du cancer du sein. Il peut vous adresser à un radiologue et vous donner son avis sur les mammographies réalisées lors du dépistage. En cas d'anomalie décelée à la mammographie, il peut vous accompagner lors de vos examens complémentaires pour en rechercher les causes et vous orienter vers des spécialistes. La consultation chez un gynécologue vous sera remboursée 18,60 euros sur la base du tarif conventionné de 30 euros (source : ameli.fr). Le reste du règlement est remboursé par votre complémentaire de santé (assurance, mutuelle) si vous en avez une. Certains médecins dits « à honoraires libres » peuvent demander un prix de consultation plus élevé. Ils affichent alors leurs tarifs dans la salle d'attente. Si ce n'est pas le cas, ou pour en savoir plus sur ce que vous devrez payer, adressez-vous directement au médecin.

La sage-femme

La sage-femme est également un interlocuteur et ce notamment lors des consultations de prévention et de suivi gynécologique. Elle peut réaliser un examen clinique de vos seins. Par ailleurs, elle peut vous informer et vous orienter sur les modalités de suivi les plus adaptées correspondant à votre âge et à votre niveau de risque.

Le radiologue agréé

Le dépistage organisé du cancer du sein comprend un examen clinique et une mammographie (examen radiologique) de chaque sein (face et profil) avec une double lecture des clichés. Ces examens sont effectués par un radiologue agréé, exerçant en ville ou dans un établissement de santé, qui a reçu une formation complémentaire et dont les installations de mammographie sont conformes à la réglementation en vigueur en matière de contrôle de qualité. Vous pouvez le choisir librement sur la liste envoyée avec votre invitation au dépistage : cette liste est actualisée tous les six mois. Dans le cadre du programme de dépistage organisé, le coût des clichés de mammographie est directement pris en charge par l’assurance maladie : vous n’avez pas d'argent à avancer. S’il est nécessaire de vous faire réaliser des examens complémentaires, comme une échographie des seins, ils vous seront remboursés par l’assurance-maladie à hauteur de 65 % sur la base du tarif conventionné. Le reste est remboursé par votre complémentaire de santé (assurance, mutuelle) si vous en avez une. Si vous êtes bénéficiaire de l'aide médicale d'Etat (AME) ou de la couverture maladie universelle complémentaire (CMU-C), vous n'aurez rien à payer.

Le médecin du travail

Lors des visites annuelles, d'embauche ou de reprise, le médecin du travail vous sensibilise à l'importance des dépistages, notamment celui du cancer du sein. Les visites chez le médecin du travail sont prises en charge par votre employeur : vous n’avez pas d’argent à débourser.

Le pharmacien

Le pharmacien peut répondre à vos questions sur le dépistage du cancer du sein et vous orienter, si besoin, vers votre médecin ou vers le centre de coordination des dépistages des cancers de votre région.

Le centre régional de coordination des dépistages des cancers

Les centres régionaux de coordination des dépistages des cancers (CRCDC) organisent en région les programmes de dépistage organisé des cancers du sein, colorectal et du col de l’utérus. Ce sont eux, notamment, qui envoient les courriers d'invitation au dépistage. Si vous n'avez pas reçu cette invitation, vous pouvez contacter le centre régional ou consulter votre médecin traitant.

Les centres régionaux ont également pour missions :

  • De gérer et d'assurer la sécurité des fichiers des personnes ciblées par les dépistages ;
  • De participer à la sensibilisation et à l'information des populations concernées ;
  • D’organiser la formation des médecins et professionnels de santé sur les dépistages ;
  • D’assurer le suivi des dépistages ;
  • De veiller à la qualité du dispositif ; 
  • De collecter les données pour le pilotage et l'évaluation des programmes.

➢ Consulter les coordonnées des centres régionaux de coordination des dépistages des cancers (CRCDC) : https://www.e-cancer.fr/Comprendre-prevenir-depister/Se-faire-depister/Centres-regionaux-de-coordination-des-depistages-des-cancers
➢ Consulter le livret d’information sur le dépistage organisé du cancer du sein : « Dépistage des cancers du sein : s’informer et décider » : https://www.e-cancer.fr/Expertises-et-publications/Catalogue-des-publications/Livret-d-information-sur-le-depistage-organise-du-cancer-du-sein

 

Réduire vos risques de cancer : faites le test !

Tabac, alcool, alimentation, activité physique, surpoids, exposition aux rayonnements UV, radon, cancers professionnels... Pour aider chacun à adopter des stratégies de prévention utiles, l’institut national du cancer propose un test en ligne « Prévention cancers : le test, 3 minutes pour faire le point ».

Cliquez sur le lien ci-dessous : via une animation simple et ludique, les résultats vous permettent d'avoir les bons repères et de bénéficier de conseils personnalisés pour agir au quotidien.

https://www.e-cancer.fr/prevention-cancers-le-test/


Ce test se présente sous la forme d’un questionnaire sur la consommation de tabac et d’alcool, les habitudes alimentaires et d’activité physique, l’exposition au soleil, l’âge et le poids mais aussi les risques liés au milieu professionnel. Il permet à chacun de connaître les facteurs de risque auxquels il est exposé à travers son mode de vie et donne des conseils sur mesure.


Afin d’avoir une information complète, des contenus personnalisés sur les dépistages et sur d’autres risques moins faciles à apprécier au plan individuel sont également proposés. (https://www.e-cancer.fr/Comprendre-prevenir-depister/Reduire-les-risques-de-cancer).


La prévention, c’est tous les jours !

Il est possible de prévenir 40 % des cancers en modifiant ses comportements et ses habitudes de vie, comme le rappellent le Centre international de recherche sur le cancer et l’Institut national du cancer.

Il est recommandé :

  • D’arrêter de fumer,
  • De ne pas consommer plus de 2 verres d'alcool par jour, et pas tous les jours,
  • De manger équilibré et varié,
  • De pratiquer une activité physique régulière.

Modifier chaque jour ses comportements et habitudes de consommation permet de réduire son risque de cancer du sein.

Tabac, alcool et cancers : interview de Catherine Hill

https://www.youtube.com/watch?v=fvCC1LCZ1I8&t=6s


Environnement et cancers : interview du Pr R. Barouki

https://www.youtube.com/watch?v=p_nmS2dtqmY

 


Sources :
www.e-cancer.fr
www.ameli.fr


Partager
Tweeter
Partager
Partager

Nous utilisons des cookies