Mutuelle Samir

Votre conseiller 04 75 81 73 90 (Appel non surtaxé)

Dépistage du cancer du sein : dès 50 ans, c'est tous les deux ans

Vie de la Mutuelle | Publié le 26 octobre 2020

Partager :  

Le cancer du sein est à la fois le plus fréquent et le plus mortel chez la femme. Chaque année, 59 000 nouveaux cas sont détectés en France. Plusieurs actions peuvent être mises en place afin de favoriser une détection précoce du cancer du sein. Plus le diagnostic est fait tôt, moins les traitements sont lourds et meilleures sont les chances de guérison. L’intérêt du diagnostic précoce est ainsi de mieux soigner mais aussi de limiter les séquelles liées à certains traitements.

Le cancer du sein : une maladie multifactorielle

Plusieurs facteurs de risque jouant un rôle dans le développement d’un cancer du sein ont été identifiés :

  • Facteurs hormonaux et reproductifs ;
  • Antécédents familiaux ou personnels ;
  • Facteurs de risque liés aux modes de vie ou à l’environnement.

Toutefois, il existe encore des incertitudes quant au poids de plusieurs de ces facteurs dans le développement de ce cancer. Il reste difficile, à l’heure actuelle, de mettre en place une stratégie de prévention face au cancer du sein permettant de se protéger totalement et d’éviter le dépistage.

 

Comment favoriser une détection précoce de ce cancer ?

  • La consultation d’un médecin en cas de changements au niveau des seins : apparition d’une boule, d’une grosseur dans le sein ou sous un bras (aisselle) ; modification de la peau (rétraction, rougeur, œdème ou aspect de peau d’orange) ; modification du mamelon ou de l’aréole (rétraction, changement de coloration, suintement ou écoulement) ; changements de forme des seins. Ces signes ne signifient pas nécessairement la présence d'un cancer mais doivent être signalés au médecin ;

 

  • Un examen clinique des seins (palpation), recommandé tous les ans dès l’âge de 25 ans. Cet examen rapide et indolore permet de détecter une éventuelle anomalie. Il peut être réalisé par un généraliste, un gynécologue ou une sage-femme ;

 

  • Une mammographie de dépistage (examen radiologique) associée à un examen clinique des seins, proposée tous les deux ans aux femmes de 50 à 74 ans en l’absence de symptôme apparent ou de facteur de risque. Une échographie complémentaire peut être proposée si nécessaire. Dans le cadre du programme de dépistage organisé, mis en place depuis 2004 pour les femmes de 50 à 74 ans, les mammographies jugées normales font par sécurité l'objet d'une seconde lecture systématique assurée par un autre radiologue expert. Comme tout acte médical, le dépistage du cancer du sein présente des bénéfices et des limites, qu'il est important de connaître avant de prendre une décision ;

 

  • Focus : Toutes les femmes entre 50 et 74 ans reçoivent une invitation pour réaliser un dépistage du cancer du sein. Ce courrier contient un bon de prise en charge et la liste des radiologues du département agrées dans le cadre du programme de prévention national. Grâce à ce bon, vous ne payez rien lors de la consultation et vous pouvez prendre rendez-vous chez le radiologue de votre choix

 

  • Des modalités de suivi spécifiques, en fonction de leur niveau de risque, pour les femmes présentant des antécédents médicaux personnels ou familiaux, ou certaines prédispositions génétiques.

 

Votre médecin, généraliste ou gynécologue, et le cas échéant votre sage-femme sont des interlocuteurs privilégiés pour répondre à vos questions sur le cancer du sein et son dépistage et vous orienter, en fonction de votre âge et de votre niveau de risque, vers la modalité de suivi la plus adaptée.

 

Le programme de dépistage en pratique : https://youtu.be/d6lzgbREtEM

 

Réduire les risques de cancer, c’est possible ?

40 % des cancers peuvent être prévenus en modifiant ses comportements et ses habitudes de vie, comme le rappelle le Centre international de recherche sur le cancer et l’Institut National du Cancer. Il est recommandé :

  • D’arrêter de fumer,
  • De ne pas consommer plus de 2 verres d'alcool par jour, et pas tous les jours,
  • De manger équilibré et varié
  • De pratiquer une activité physique régulière.
  • Focus : Faîtes le test !

Tabac, alcool, alimentation, activité physique, surpoids, exposition aux rayonnements UV, radon, cancers professionnels... Pour aider chacun à adopter des stratégies de prévention utiles, l’Institut National du Cancer propose un test en ligne « Prévention cancers : le test, 3 minutes pour faire le point ». Grâce à une animation simple et ludique, ayez les bons repères et bénéficiez de conseils personnalisés pour agir au quotidien : https://www.e-cancer.fr/prevention-cancers-le-test/


Partager
Tweeter
Partager
Partager

Nous utilisons des cookies